RENEY DESHAUTEURS
Membre d'honneur de Choréo Danse Jazz Association et de Zeste Compagnie

Guadeloupéen d'origine et de naissance, passe toute son enfance en Guadeloupe, mais la vie économique dans l'île ne lui offrant guère d'avenir il s'engage dans l'armée de l'air française ; c'est une fois son contrat honoré qu'il décide de danser; ée n'est certes pas une vocation tardive, car dans son pays la danse fait partie du quotidien, et pour lui c'était une passion. Il va travailler avec Robinson (lui-même élève de Katherine Dunham) et pendant deux ans il s'initie à la technique de Matt Mattox, puis à celle de Luidgi et s'imprègne des différents styles en regardant danser de nombreux professeurs. Par la suite, les voies du spectacle semblent s'ouvrir à lui, mais très rapidement, des accidents successifs vont entraver cette vocation, aussi s'orientera-t-il essentiellement vers l'enseignement et sera-t-il très souvent directeur artistique; sa renommée en temps que professeur contribuera largement à faire connaître la danse jazz en France. *









DESHAUTEURS René Hubert Toussaint, dit Reney.

PARIS : Cours de danse jazz avec Gene Robinson, Matt Mattox et Luigi à New-York.

AMSTERDAM : Cours au Concert Gebow, chorégraphies pour Avro-TV. Comédien dans le film "Big City Blues".

ROME : Professeur, danseur soliste dans le film "Cléopatra"

LONDRES : Chorégraphe, danseur à "ATV", cours à "Max River Studios".

STOCKHOLM : Professeur, chorégraphe, danseur à la "Ballet Academy" Lia Schubert.

SAN FRANCISCO : Professeur à Mason Kahn-Studio et Amope NZE Studio. Chorégraphies à Okland City College et Koed TV. “I found Reney's interprétation of jazz rythms to be as guenuinely exciting as the rythms themselves" (extrait de critique) Gene Robertson (Sun Reporter of San Francisco) du 3 mars 1963.

NEW YORK : Professeur de danse jazz, au Show Case Studio, à L' Igor Yousekovitch School of Ballet et à Stefi Nossen Academy of Dance.
Danseur et chanteur dans "West Side Story" tournée au USA et au Canada.

PARIS : 1964 Compagnie de Dirck Sanders à l'ORTF, collaboration à diverses émissions de TV : réalisation Jean-Christophe Averty les "Verts paturages", Show Yves Montand, "Le musicien dans la cité" de Roger Kahanne, avec Jean Babile...
Création de Reney Deshauteurs "Dilemma" au Theâtre Recamier. "Un vrai ballet avec de la vraie chorégraphie et de la vraie danse; Reney Deshauteur a composé une œuvre déesse, témoignage d'un talent que depuis longtemps avaient découvert en France la télévision et Dirk Sanders. Chaque geste compte, chaque mouvement est véhicule d'une pensée ou d'un sentiment." (Extrait de critique Dinah Maggie "Journal Combat" du 22 octobre 1964).
Au Chatelet "Monsieur Carnaval", avec Jean Richard et Georges Guetary.

PARIS : Soliste avec Claire Motte dans "l'Oiseau de feu", chorégraphie de Georges Skibine (réalisation Anne Beranger)
Chorégraphe du Show Johny Halliday et Sylvie Vartan à L'Olympia en 1966.
Création d'un groupe de chanteurs-danseurs, tournées en Europe.

NEW-YORK : Chanteur, animateur de la Collection "Renata" au restaurant les Quatres Saisons.

LOS ANGELES : Mai 1968, professeur à "L'American School of Dance Eugene Lorin". Danseur, au Greek Theatre (On a clear day you can see for ever). Séries TV avec Julliette Prost, Jonathan Winters. Émissions de TV (CBS-NBC). Récital de chant au "Factory".

PARIS : Cours, différentes chorégraphies pour la TV : "Arpèges" avec Michelle Arnaud, "Tous en scène" avec Samain...
Chorégraphie, pour les "For Tops".
Chorégraphe, comédien, chanteur, danseur dans "Je fus cet enfant là" pièce de Vitrac, pour l'ouverture de (L'Espace Cardin) avec Dirck Sanders. "Un chorégraphe qui ne manque ni de talent, ni de plastique" (extrait de Critique Mathieu Galey- Le Parisien Libéré du 6 décembre 1970). "Comme dans tous les spectacles, il faudrait citer beaucoup de noms... Celui de Reney Deshauteurs finalement sauve la soirée" extrait de Critique dans "Le Soir Bruxelles" du 1er janvier 1971.

PALERME : Chorégraphe, danseur étoile invité pour la création de "Rapsody in Blue" de Georges Gershwin au Théâtro Massimo avec Sylvie Negre. Céation de Reney Deshauteurs et Ugo Delara.

PARIS : Professeur à L'Opera de Paris, invité par Mr Raymond Franchetti à la direction de l'École de Danse.
Chorégraphe, "Portrait d'une Étoile" pour Aimée Mortimère, avec Claude Bessy et Cyril Atanasoff.

GUADELOUPE : 1973, création du "Centre Guadeloupéen d'Action Culturelle".
Productionsdes "Étoiles de l'Opéra de Paris", avec Piletta, FranchettiI, Motte, Bessy, Zumbo.

PARIS : Chorégraphe, chanteur, comédien dans "Jésus Christ Superstar".

NICE : Co-directeur artistique du "Centre International de Danse Jazz" à la "Victorine".

PARIS : 1986, création du "Ballet Jazz Nat". Diverses chorégraphies, tournées à travers la France.
1990, professeur dans trois Centres de Formation, de nombreux Stages en France et l'étranger.
1992, nouvelles créations pour le "Ballet Jazz Nat"...

Un cours de René Deshauteur

René Deshauteur réalise une barre très logique et très progressive.
Il s'agit pour lui de « placer» le danseur (selon l'expression consacrée). En effet, le danseur trouve son axe vertical et consolide ses appuis en réalisant des exercices qui alternent les positions parallèles et en dehors des jambes et des pieds. Progressivement, il fait échauffer le corps en partant des pieds jusqu'à la tête. Le dos est constamment sollicité que ce soit dans les contractions, les spirales ou les cambrés. Tout le travail est essentiellement' réalisé selon les bases classiques et la terminologie employée est empruntée au vocabulaire académique. Le plus souvent les exercices sont exécutés sur deux vitesses différentes (vitesse dite normale et double vitesse).
Nous pouvons remarquer aussi l'alternance des exercices purement de style et d'autres très techniques.
Le déroulement des exercices suit la choronologie suivante: 3/4 h pour la barre au milieu, 1/4 h pour le travail au sol, 1/2 h pour l'enchaînement. Sa barre est évolutive selon les niveaux et sa propre recherche.
René Deshauteur montre la variation, puis propose aux danseurs un travail personnel de mémorisation des mouvements. Chacun s'essaie, établit ses repères et repère ses « oublis », posant au professeur qui, des questions, sur la forme des mouvements, qui, sur le rythme ou sur les directions. René Deshauteur répond aux questions, il explique des difficultés et montre à nouveau les passages « clef », mais il préfère jouer le moins possible au modèle, refusant qu'on le copie sans discernement et préférant que chaque danseur adapte un mouvement à sa morphologie. « Quand je fais un mouvement, je me trouve beau, ce n'est pas forcément beau pour une personne dont le corps est différent du mien, dont il faut analyser le mouvement par rapport à son propre corps et conserver le petit « rien» qui fait que le mouvement reste toujours le même. » ... Je ne veux pas être un modèle que l'on imite à tout prix, mais plutôt une référence, car chacun a sa morphologie et mes élèves doivent analyser le mouvement pour eux. »
Les répétitions sont nombreuses, à la fin du cours l'ensemble dugroupe connaît l'enchaînement et donne l'impression de danser.

*
Extrait du livre de Nancy Midol et Hélène Pissard
intitulé “La danse jazz" édité en 1984 aux éditions Amphora.

Le site de Reney Deshauteurs